Le symbolisme des bijoux

La joaillerie est étymologiquement l'art de fabriquer des joyaux, et plus largement des objets de parure mettant en valeur principalement les pierres précieuses, les pierres fines, les pierres ornementales et les perles, en utilisant pour les montures les métaux précieux suivants : l'or, l'argent le platine et parfois le palladium. Depuis quelques années, certaines des pièces de joaillerie de très haut de gamme sont même réalisées en titane.

Fonctions des bijoux (sources: Wikipédia)

Outre ses fonctions décoratives, le bijou est au service de multiples autres fonctions ou intentions. Ces fonctions sont très variables selon les époques et les cultures, mais aussi selon les croyances ou perceptions propres à l'individu qui porte le bijou. Il est néanmoins possible de distinguer quelques fonctions spécifiques.

Fonction sociale: L'objet va être signifiant du statut social spécifique du porteur (ainsi l'alliance qui signifie que le porteur est marié, l'anneau du Pêcheur qui indique que son porteur est le Pape ...). On pourrait aussi y classer toute la tradition de la bijouterie de deuil.

Fonction identitaire: L'objet signe l'appartenance du porteur à un groupe spécifique (qu'il soit religieux, professionnel, politique, ethnique, sexuel ou autre). Ainsi, c'est le cas du "joint", anneau d'oreille en or porté par les Compagnons du Tour de France qui permet au porteur d'être reconnu par ses pairs. Cette fonction peut permettre une identification du porteur soit exclusivement par son groupe soit par une population élargie, selon que la codification est plus ou moins largement connue.

Fonction magique ou religieuse: Les objets sont alors des amulettes, gris-gris, talismans, objets " thérapeutiques" qui protègent leur porteur ou parfois même le " soigne". Ils s'inscrivent tant dans leur conception (couleur, matière, symboles ornementaux..) que dans leur port (emplacement sur le corps, manière de le porter et de l'ôter...) dans des jeux de croyances spécifiques qui sont le gage (pour le porteur ou le concepteur) de leur efficacité.

Fonction utilitaire: L'objet joue alors un rôle spécifique dans la vie quotidienne du porteur. Sous cette fonction peuvent se grouper des objets aussi multiples que les peignes, attaches de capes, ceintures, pics à chapeaux ou à coiffes ... mais aussi bagues-sceaux, bagues-clefs, châtelaines...

Fonction sentimentale: L'objet devient un vecteur du souvenir, relatif à une personne, une chose, un lieu ... ayant une importance particulière dans la vie du porteur. Son port active alors le souvenir. La bijouterie a ainsi développé un vocabulaire sentimental au travers de rébus (+ qu'hier - que demain), d'initiales entrelacées, de représentations symboliques ou allégoriques (les mains entrelacées qui disent l'indéfectibilité d'une amitié ou d'un amour des bagues foi, les fleurs de pensée qui signifie combien "on pense à vous"...). L'objet sentimental peut aussi devenir un véritable reliquaire qui contient une photographe (image de l'être aimé), une mèche de cheveux, une dent de lait ou encore quelques cendres crématoires.

Fonction érotique: L'objet soulignant telle ou telle partie du corps va attirer l'attention du "regardant", faisant appel à ses sens (vision, ouïe, toucher...) et érotisant le corps porteur.

Bien entendu, un même objet peut répondre à plusieurs fonctions. Par ailleurs, un bijou est également un témoin de vie inscrit au coeur de multiples rituels sociaux (offert lors d'un événement marquant comme une communion, un mariage, un passage à la majorité par exemple dans les cultures occidentales...) ou plus personnels. Il portera toujours le souvenir de cet événement qu'il soit ou non porté.

Les boucles d'oreilles

Les boucles d'oreilles sont portées à travers le monde depuis l'Antiquité, toutes cultures confondues. Essentiellement arborées pour leur fonction esthétique et séductrice, elles ont aussi été symbole du statut social. Ainsi, les femmes mongols portaient des boucles d'oreilles tellement lourdes pour affirmer leur statut que leurs lobes en étaient distendus, voir déchirés. Dans le Bouddhisme, Le prince Sidharta, de naissance noble, avait les lobes distendus (comme on peut le voir sur les statues) et lorsqu'il abandonna toute richesse, ce signe resta un symbole de renoncement. Dans le bouddhisme encore, elles symbolisent la beauté karmique et spirituelle féminine. Nombre de femmes africaines et indiennes, très soucieuses de leur beauté, portent de lourdes boucles d'oreilles pour leur coté également pratique afin de maintenir en équilibre les lourds objets qu'elles transportent sur leur tête.

La boucle d'oreille masculine puise son origine chez les marins. Plusieurs significations leur étaient données:- L'anneau était reservé aux marins intrépides qui avaient bravé le Cap de Bonne Espérance,- Il les préservait de la noyade et des naufrages,- Sa valeur économique permettait de régler, s'il mourrait loin de chez lui, l'enterrement et le curé (comme chez les touaregs).- Il pouvait également symboliser les fiancailles entre le marin et la Mer.

C'est A la fin des années 60 que les baroudeurs et mauvais garçons commencent à se faire percer l'oreille gauche. L'oreille droite étant populairement interprétée comme un signe d'homosexualité.Aujourd'hui, c'est devenu une véritable mode, et le phénomène n'a pas cessé de gagner en puissance.

La bague

Bijou à offrir par excellence, la bague est un symbole d'attachement profond et d'amour sincère. Discrète ou ostentatoire, il en existe en tous matériaux, de toutes formes, avec ou sans pierres, classiques, originales...

L'alliance et la Bague de fiançailles

Histoires intimes mais en même temps tradition séculaire, à laquelle chaque génération a apporté sa signification. Les alliances évoquent la promesse et la fidélité, l'amour et l'engagement. Il n'est pas de geste plus chargé de symbolique que l'échange des alliances, mais comment cette tradition est-elle née?

Cette tradition remonterai peut-être à la préhistoire.Selon une hypothèse, l'homme qui enlevait une femme d'une autre tribu portait à la cheville un bracelet en signe de possession de cette femme. C'est de là que viendrait notre alliance. Mais rien ne pourrait le confirmer.

Le choix de porter la bague à l'annulaire gauche nous vient des médecins grecs, qui reliaient ce doigt au coeur, donc aux sentiments.

Au temps des Romains, la bague s'offrait au moment des fiançailles, comme engagement que la promesse de mariage serait tenue. Elle représentait souvent un sceau, avec lequel l'épouse marquait les biens du ménage.

Au Moyen-Age, les riches optaient pour une bague sertie de pierres précieuses, considérée comme un talisman, censé protéger la personne qui le portait contre le malheur, symboliser la passion ou l'immortalité.

On ne sait pas avec précision, à quel moment la bague de fiançailles est devenue l'alliance. La transition se fait sans doute progressivement. Les anneaux doubles ou triples, apparus au Moyen-âge approchent d'avantage de l'alliance actuelle. Il s'agissait de deux ou trois anneaux. Lors des fiancailles, chaque futur époux en recevait un, en symbole du lien de la promesse faite. Lors du mariage, l'époux offrait sa moitié à son épouse, réunis en une seule bague pour symboliser l'union. S'il y en avait un troisième, il était confié Ã un témoin de confiance.

Apparaissent ensuite les bagues gravées de courts poèmes religieux, spirituels, romantiques ou tendres. Puis la gravure est remplacée par des rangées de petits diamants ou des pierres.

Enfin, apparaït un nouveau type de bague, dont le rôle premier est de protéger la bague gage d'amour. Cette nouvelle bague sera un anneau, cercle symbole d'infini, serti de diamant, symboles d'éternité. Ainsi naït l'alliance, devenue aujourd'hui un élément immuable de la tradition matrimoniale occidentale. Un anneau sans début ni fin, symbole d'éternité...

La chevalière

La chevalière (ou bague sigillaire) est une bague gravée d'armoiries afin de pouvoir s'en servir comme d'un sceau sur de la cire.

En France, la chevalière est portée par les hommes à l'annulaire gauche, avec l'alliance ; par les femmes à l'auriculaire de la même main. Si porter une chevalière n'est pas gage de noblesse, n'en pas porter n'est pas gage de roture: beaucoup de nobles n'en portent pas, le plus souvent par discrétion ou par refus d'être catalogués comme tels.

Aux temps des chevaliers également l'anneau se portait à l'annulaire gauche en signe de distinction parmi les grandes familles dites médiévales.

La chevalière est empreinte de toute une symbolique sociale et culturelle. En effet, cette dernière marquerait l'appartenance à une certaine classe sociale, considérée supérieure, et jouissant d'une légitimité héréditaire. Mais porter une chevalière peut également révéler une passion pour l'Histoire, pour une grande époque, ou une volonté de se réclamer d'un attachement à certaines valeurs et traditions familiales.

Le bracelet

Le bracelet, plus que tout autre bijou, signifie le Partage et la Communion.

Un bracelet à breloques est un bracelet qui porte des breloques personnelles - des pendentifs décoratifs qui symbolisent différentes choses de la vie du porteur. L'histoire des bijoux à breloques remonte au néolithique, où les gens recueillaient des pierres insolites ou des pièces de bois et les portaient autour de leur bras ou leur cou pour se protéger des animaux féroces, des catastrophes naturelles et des autres dangers. Les breloques avaient donc fonction d'amulettes.

Le bracelet manchette est un large bracelet rigide qui ne se ferme pas autour du poignet. Il évoque la manchette d'une chemise formant une sorte de poignet fixe, d'où provient son nom. Il resserre le poignet et remonte au niveau de l'avant bras. À la mode depuis la seconde moitié du XIXe siècle, le bracelet manchette est un bijou phare des années 30.

Le bracelet jonc est un bracelet, ou plutôt un anneau dont tout le tour est d'épaisseur égale. La forme des anneaux peut être ronde ou ovale, et même ouvert.

Le Bracelet jarretière: Très à la mode dans les années 1860, le bracelet jarretière est un bracelet souple composé d'une courroie et d'un fermoir. Il tient son nom du fait qu'il imite cette dernière. Il se compose d'une chaïne en métal précieux, large et plate, aux extrémités ornées. L'une des extrémités passe dans l'autre, permet de régler la largeur du bracelet et se porte pendante.

Le Bracelet chaïne: Ce sont des bracelets métalliques souples constitués de maillons chaïnés. De petits médaillons sont parfois accrochés sur ces chaïnes.

Le Bracelet plaque ou gourmette: La gourmette est une chaïne plate comportant une plaque sur laquelle peut être gravé un prénom, des initiales ou encore un motif. Le fait d'offrir ce bijou peut avoir une signification particulière. Il est bien souvent offert lors d'une occasion particulière.

Le Bracelet semainier: Au Maroc, et aussi dans le monde Arabe, les femmes portent sept bracelets fins dans le même bras : Chaque bracelet représente un jour de la semaine.

Le collier

Le collier ou la chaïne accompagnée d'un pendentif est le bijou le plus porté.

Portés par les hommes, les femmes, les enfants, les pendentifs sont souvent emprunts de souvenirs et de symboliques fortes, des bijoux que l'on a envie de garder près du coeur. C'est l'un des bijoux les plus utilisés pour porter un symbole afin d'affirmer l'appartenance à une communauté, une croyance ou à une superstition.

Le collier ras du cou, se plae à la base du cou, sa la longueur est de 36 à 40 centimètres.

Le collier princesse, descend sur le haut du buste. Il mesure 46 cm.

Le sautoir, également appelée collier matinée, est un collier de 55cm, qui descend jusque sur la poitrine.

Le collier opéra, est un long collier entre 70 et 90 cm.

Le collier long mesure plus de 90cm, très en vogue dans les années 30. Il peut être enroulé plusieurs fois autour du cou.

Le bouton de manchette

Un bouton de manchette est une attache décorative utilisée pour maintenir la manche d'une chemise. Il s'agit d'un accessoire essentiellement masculin. Il en existe de toutes les formes, de toutes les couleurs et ils sont fabriqués avec de nombreux matériaux, bien que le métal prédomine largement.

Même s'ils sont apparus plus tôt, c'est surtout au XIXe siècle que les boutons de manchette deviennent usuels. Avant cette date, les manches étaient tenues par des rubans ou de la dentelle. Ils furent remplacés dans les années 1970 par l'apparition de chemises avec des poignets boutonnés.

Accessoires élégants, ils restent aujourd'hui plébiscités dans les milieux professionnels où une tenue raffinée est de rigueur, comme la banque d'affaires, et plus généralement dans les costumes de cérémonie associés à des événements festifs tels que les mariages et les soirées mondaines.

Il est souvent considéré comme un bijou et fabriqué ou orné de matériaux précieux tels que l'or, l'argent, le platine, la nacre et l'ivoire.

La broche

Une broche est un bijou principalement féminin que l'on attache dans un but essentiellement esthétique sur les vêtements.

L'ancêtre de la broche est la fibule et les premières datent de l'âge du bronze.

La broche est un bijou très élégant qui peut transformer une tenue sobre, voir terne, en tenue habillée. Utilisé pour fermer un chemisier, tenir un foulard, ou pour orner le col d'une veste ou d'une robe, ce bijou est l'accessoire chic et raffiné par excellence.

La chaînette à la cheville

est un signe de soumission sexuelle, autrefois portée par les filles de joie.

Le Camée

Le camée est une technique de gravure, voire de sculpture en bas-relief. Certains sont sculptés sur des coquillages marins à deux couches, une matière tendre plus facile à travailler et moins coûteuse que l'agate et l'onyx utilisés dans les camées durs monochromes qu'ont produits les artisans de l'Antiquité.

La chaînette autour de la taille

La chaïnette autour de la taille est réservée aux lesbiennes.

Les bijoux et les hommes

Aujourd'hui, les bijoux pour homme se font élégants et actuels. Ils soulignent le raffinement de celui qui les porte, ajoutent une note sensuelle et puissante avec des matériaux très masculins.

Les bagues pour hommes: Indicateur de la situation familiale grâce à l'alliance, elles sont aussi des accessoires esthétiques qui soulignent une position sociale et un caractère affirmé.

Entre autres, les chevalières peuvent être perçues comme des symboles de caractère, de virilité, et de volonté...

Le bracelet pour homme est devenu très tendance ces dernières années, qu'il soit en cuir, or, argent, acier, travaillé avec plusieurs matières ou serti de pierres précieuses. Il peut être ainsi un très beau cadeau de fiançailles.